Bons Baisers de Lomé La Belle

Lomé la belle - Marché et catédrale

Les cocotiers, les stands de fruits et les sacs de gari défilent sous mes yeux. Le vent fouette mon visage. La salsa résonne depuis l’autoradio. Plus tôt cette année je redécouvrais Lomé La Belle et un peu du Togo. Voiture, taxi moto, pirogue et balade à pieds ; famille chère et nouvelles rencontres. Voici quelques visites à ne pas manquer si vous passez par Lomé !

Le grand marché


Pour prendre la température d’une ville africaine, rien ne vaut un tour au marché !
À l’heure où dans le pays voisin on pense à détruire le plus grand marché d’Afrique, je m’empresse d’aller errer parmi les étales aux milles couleurs et parfums, guidée par mes tantes avisées.
Petite escale à la Cathédrale de Lomé, classique incontournable d’une visite, puis je me perds entre les épices, poissons séchés, farines, wax et autres pagnes, chargeurs, bassines, chaussures,… On marchande, on compare, on abandonne, on achète, on se fâche, on rit, on se plaint du coût de la vie, on trouve des compromis.
Demain j’irai dans un autre coin, voir les ‘venus de France’ et jeter un coup d’œil chez les maliens, ils vendent de bonnes radios et celle de ma tante ne marche plus !

Asrafobawu, une marque ‘made in Togo’ qui célèbre les savoir-faire africains


À quelques jours près je manque l’homme que l’on nomme Elom 20ce, artiste prolifique togolais. Musique, documentaires, mode, les projets se suivent et s’enchevêtrent pour le rappeur panafricain.

Il est malheureusement en voyage lors de ma visite à Lomé. Partie remise, mais grâce à ses recommandations avisées j’ai le plaisir de découvrir sa marque Asrafobawu dans des boutiques de différents quartiers de Lomé .

Elom 20ce, créateur de la marque togolaise Asrafobawu
Elom 20ce, créateur de la marque togolaise Asrafobawu

Hommage aux savoir faire du pays et du continent, chemises, robes, boubous et vestes à capuche embrassent la mode actuelle tout en célébrant tradition et originalité. KENTÉ, BOGOLAN, TYE&DYE, INDIGO, PATCHWORK, BRODERIES… tous ces textiles sont ici remis au goût du jour et le choix est difficile tant les modèles et les couleurs sont beaux.

‘Toutes ces richesses sont nôtres’ comme le dit bien Elom 20ce, et en gardien des traditions il sait les valoriser : explorer les matières, connaître l’histoire des techniques, les maintenir en vie, travailler avec les artisans et ainsi encourager le made in Togo, voici là l’une des nombreuses missions excitantes d’Elom 20ce, un passeur de savoirs précieux !

Les Kpomega, gardiennes du sanctuaire dans certains cultes traditionnels au sud Togo. Habillées ici par Asrafobawu
Les Kpomega sont les gardiennes du sanctuaire dans certains cultes traditionnels au sud Togo. Habillées ici par Asrafobawu pour le clip Egungun d’ Elom 20ce

Découvrez le catalogue complet Lonlon, incluant toutes les collections Asafrobawu ici.

Les vêtements Asrafobawu sont à retrouver à Ikonik Glam et au café Tcha Tcha à Lomé.

Le Palais de Lomé, centre d’art et de culture et poumon vert de la ville


Le Palais de Lomé

Profitant de la brise matinale, je me lève et pars dans les rues de Nyékonakpoé et Kodjoviakopé jusqu’à la mer. Là, face à la plage, s’impose à moi le Palais de Lomé. Majestueux, imposant, drapé de blanc, entouré de son parc foisonnant.
Depuis 2019, ce vestige de l’histoire coloniale et politique du Togo a retrouvé de sa superbe pour accueillir art et culture et ouvrir ses portes au grand public.
Un parc magnifique s’étend sur plusieurs hectares. La diversité de la végétation, le souffle du vent dans les palmiers, le piaillement des nombreux oiseaux m’accueillent. Les arbres centenaires, comme des vieux pères, me regardent passer. Les bassins de l’entrée m’apaisent.
Je m’approche et admire l’édifice rénové avec soins, particulièrement ses boiseries. Puis, intimidée, je monte les marches, curieuse de découvrir les expositions que présente cette nouvelle institution.

Si j’ai manqué l’inauguration, pour autant je ne veux perdre l’exposition photographique ‘Racines de l’imaginaire‘ par le collectif d’artistes, designers et créatifas togolais Togo Yeye. Je m’arrête ensuite un instant dans le patio paisible du Palais, apprécie son architecture, ses palmiers, et quelques photos de sa rénovation (un travail titanesque).
Je continue la visite et découvre 10 artistes contemporains loméens grâce à une exposition sans titre qui mêle nombre de mediums : peinture, collages, sculptures, dessins… Enfin, à l’étage, un voyage dans le temps m’attend avec l’exposition Lomé, portraits d’une ville.

  • Togo Yeye - Exposition Les Racines de l'imaginaire, Palais de Lomé 2022
  • Richard Late Lawson Body, artiste togolais

Avant de reprendre ma promenade, je m’abandonne à la vue digne d’une carte postale, l’océan à l’infini et fais un dernier tour dans le parc immense. Prochaine halte, une oasis au cœur du quartier : le Tcha Tcha.

Découvrez les 3 expositions inaugurées en 2022 au Palais de Lomé grâce à notre article à lire ici.

Vue du Palais de Lomé

Palais de Lomé
Entrée du public : avenue Sarakawa, Lomé
Horaires : samedis et dimanches de 10h à 17h

Tcha Tcha, un oasis au cœur de la capitale


La terrasse du café Tcha Tcha à Lomé

Café arty, boutique et chambre d’hôte, Tcha Tcha est une villa artistique pleine de charme. Maison des années 1960 aménagée avec goût, l’endroit est accueillant et le jardin soigné, idéal pour faire une pause au cœur de la ville. Sans aucun doute une réelle amoureuse de Lomé a initié ce lieu !
L’équipe est chaleureuse, la terrasse agréable autant que les lectures proposées inspirantes. Le succulent menu met en valeur des ingrédients locaux et la boutique propose un choix raffiné d’artisanat, d’objets chinés et de marques togolaises : Kari Kari, Asrafobawu, etc.
À l’abri des regards, la chambre d’hôte est agencée avec élégance et je m’abandonnerais presque à une sieste dans ce havre de paix… mais d’autres vons de Lomé attendent d’être explorés !

Tcha Tcha Café
quartier Kodjoviakopé – Lomé
Ouvert du mardi au samedi 9h-18h

Artisanat, Lomé créative


Le Togo est réputé pour son bois et ses tissages… ateliers, petites boutiques, centres d’artisanat. Tant de matières et de savoirs-faire qui nous entourent depuis l’enfance et que je me plais à réexplorer à chaque voyage.
Pour cet après-midi, c’est Estelle qui m’accompagne. Entre Paris et Lomé, la créatrice a initié Kente Project à la croisée des chemins entre sculpture, design et mode, réinterprétant les usages en collaboration avec des artisans locaux. Nous entrons dans ses boutiques favorites, partons à la rencontre d’artisans et grâce à elle je pénètre dans l’atelier Tayé Tayé, temple du bois avec qui elle collabore étroitement.

De cette escapade, je reviens avec quelques articles coups de cœurs, timide aperçu de la richesse d’un pays d’Afrique qui n’était pas encore représenté dans la collection Africa Blooming. Ils sont à retrouver ici.

  • Set de 3 bols en bois - Africa Blooming Shop
  • Bol en bois d'ébène et sa cuillère
  • Éventail tressé du Ghana - Africa Blooming
  • Éventail Bolga rose
  • Bourse tressée du Ghana

La côte togolaise


Sur la route du retour au Bénin, je m’arrête dans des lieux chers à mon cœur… je reste subjuguée par la beauté des paysages, la générosité de la nature, la vie simple au village et la bienveillance de celles et ceux qui rendent cette visite si spéciale. Je reviendrai bientôt.

Aneho, 2022


‘Le long de la côte’ | Du nouveau sur la boutique Africa Blooming

artisanat - serie under the sun - africa blooming shop

Heureuse de présenter Le long de la côte, une nouvelle série d’articles à usage quotidien qui vient enrichir la collection Africa Blooming. Artisanat du Togo, vaisselle vintage chinée au Bénin, vannerie du Ghana, une escapade… le long de la côte.

Bols et cuillères en bois de Lomé


En bois d’ébène et en acajou cette série de bols est un hommage à la nature et au savoir-faire des artisans togolais. Le Togo est réputé pour sa richesse et sa diversité en bois. Le design minimal et élégant met en valeur la beauté naturelle de la matière, ses tons et ses motifs. Chaque article est ainsi différent et unique. Les courbes délicates de chaque bol permettent un bonne prise main et invite à prendre le temps de déguster.

  • Set de 3 bols en bois - Africa Blooming Shop
  • Bols en bois d'ébène

Assortiment de 3 Bols | Bois d’Acajou
Sculptés à la main

Ø supérieur: 10 cm – Ø inférieur : 5,5 cm – Hauteur : 5 cm


Bol & cuillère | Bois d’Ébène
Sculptés à la main

Bol
Ø supérieur : 13,5 cm – Ø inférieur : 9 cm – H : 6 cm

Cuillère
L : 18 cm – l : 3,5 cm

Vaisselle vintage de Dantokpa


À l’époque on retrouve la vaisselle en émail dans tous les maquis, restaurants et cuisines des tanties en Afrique de l’Ouest. Motifs fleuris et couleurs vives accueillent plats en sauces et poissons braisés. Aujourd’hui notamment à cause de leur fragilité ces plats sont souvent remplacés par du plastique.
Chinées au marché de Dantokpa à Cotonou, le plus grand marché d’Afrique qui disparaitra bientôt, les assiettes en émail amènent une touche de nostalgie à notre collection et viendront apporter charme et coquetterie à vos tables.

  • Assortiment vintage en émail
  • Bol vintage en émail - Tons bleus
  • Assiette creuse en émail
  • Assiettes en émail vintage

Bol vintage en émail

Ø supérieur : 18 cm – Ø fond : 9,5 cm- H : 6 cm


Assiette creuse vintage en émail

Ø supérieur : 20 cm – Ø fond : 12 cm – H : 3 cm


Assortiment vintage en émail

Assiette
Ø supérieur : 20 cm- Ø fond : 12 cm – H : 3 cm

Bol
Ø supérieur : 18 cm- Ø fond : 9,5 cm – H : 6 cm

Vannerie du Ghana


L’éventail Bolga est un classique de l’artisanat nord ghanéen. Mais ce tressage traditionnel est décliné sous bien d’autres usages comme cette bourse. Confectionnés à partir de fibres naturelles communément appelées herbe d’éléphant, ces articles du quotidien feront également de beaux éléments de décoration d’intérieur.

  • Éventails Bolga - Ghana
  • Bourse tressée du Ghana

L’Éventail III – Bolga
Artisanat du Ghana

H : 50 cm – l : 30 cm – Manche : 20 cm


L’Éventail IV – Bolga rose & orange
Artisanat du Ghana

fibres : herbe d’éléphant
H : 48 cm
Manche : 21,5 cm


Bourse Tressée
Artisanat du Ghana

Ø 20 cm – Ø ouverture : 9,5 cm – Ø socle : 17 cm
H bourse : 15 cm
L anse : 55 cm


Boutique Africa Blooming - Artisanat africain

Retrouvez tous nos articles sélectionnés avec soin en Afrique auprès des artisans locaux sur la boutique en ligne.

Explorer l’art contemporain togolais | 3 expositions au Palais de Lomé

Togo Yeye - Exposition Les Racines de l'imaginaire, Palais de Lomé 2022

À Lomé, un nouvel espace artistique a ouvert ses portes pour le bonheur des habitants de la capitale togolaise, des curieux et des passionnés d’art. L’imposant Palais de Lomé s’est mué en centre d’art et de culture après une rénovation colossale initiée en 2014 et terminée en 2019.
Au delà d’un musée, le Palais de Lomé souhaite s’inscrire comme référence dans l’environnement culturel national et comme ambassadeur de la richesse togolaise à l’échelle africaine et internationale. Mettre en lumière les artistes du Togo, d’Afrique et de ses diasporas, accueillir petits et grands, organiser des activités scolaires, collaborer avec les collectifs de la société civile, sensibiliser à l’environnement et à l’écologie… Le projet ambitieux démarre joliment. Après deux expositions inaugurales, l’une autour des rois, l’autre, présentant des artistes d’Afrique de l’ouest (Togo, Bénin, Nigeria, Ghana), ce sont 3 expositions qui ont ouvert leurs portes cette année au Palais, célébrant la ville de Lomé, sa jeunesse et ses artistes.

Togo Yeye – The future is now


Togo Yeye - Collectif d'artistes togolais
Togo Yeye – Exposition Racines de l’imaginaire, Palais de Lomé 2022

Coiffures d’antan, mode d’aujourd’hui, l’exposition photographique Racines de l’imaginaire explose de couleurs et de réjouissances. Commissionnée par le Palais de Lomé au collectif d’artistes togolais Togo Yeye, la série part du lien entre coiffure et identité. Et bien au delà du travail esthétique remarquable, c’est une jeunesse togolaise brillante, inspirée, assumée que l’on retrouve ici. La mise en scène, les camaïeux, les textures, les attitudes… Les couleurs sont chaudes, les visages lumineux. Techniques de coiffure traditionnelles et techniques de teintures ancestrales sont mises à l’honneur, mais aussi la modernité, le cool, la singularité du design contemporain et l’insolence de la beauté. Les créatives Malaika Ismaella et Delali Ayivi, en collaboration avec le coiffeur Bataka Bamana aka Patron Aimé, nous offrent des friandises pour les yeux.

Racines de l’imaginaire est le portrait d’une génération fière et libre, la célébration d’une identité multiple. L’exposition nous invite à imaginer des futurs joyeux, pluriels, féconds et possibles. À voir absolument !

Artistes togolais contemporains


Dans l’autre aile du rez-de-chaussée, on rencontre 10 artistes togolais contemporains. Peinture, sculpture, dessin, collage, multiples mediums sont les moyens d’expression de cette génération d’artistes florissant au sein de la capitale : Abla Sika Akpaloo, Serge Anoumou, Ruben Assamagan, Kwami Da Costa, Jerry Doe Orlando, Clément Ayikoué Gbegno, Richard Late Lawson-Body, Pierre Segoh, Kodjovi Tessi et Thierry Tomety, une belle manière de découvrir l’art contemporain au Togo.

Lomé d’hier, d’aujourd’hui et de demain


Lomé, portraits d'une ville - Palais de Lomé 2022

Enfin, à l’étage, l’exposition Lomé, Portraits d’une ville, commissionnée par Hervé Pana, nous embarque dans un voyage à travers le temps.
Urbanisme en expansion et mutation… Si les clichés du passé réveillent nostalgie, les plans futuristes nous laissent songeurs… Face à ces utopies, me reviennent les réflexions précieuses de Sename Koffi Agbodjinou, architecte et anthropologue, initiateur du projet Hubcity et fondateur de L’Africaine d’architecture.
Puis les souvenirs se bousculent à la vue des nombreux objets collectés d’un Lomé passé, archives généreusement confiées par les familles. Disques, Kenté, photos des nanas Benz et tenues cousues par les meilleurs tailleurs réveillent tant de souvenir. Lomé traditionnelle, Lomé commerçante, Lomé festive, Lomé combative, Lomé La Belle à son âge d’or…
Cette exposition est celle des loméens, ou plutôt ce sont eux qui font l’exposition ! Une plongée dans l’espace, le temps, les coutumes.

Art | Mathka Paris | Exposition

Mathka Paris - Sans Titre - 2019

Depuis quelques mois déjà l’artiste peintre Mathka Paris est exposée dans le hall du Grand Hôtel du Niger, à Niamey. Bleu, rouge, ocres… une palette vive, choisie comme une signature, contraste avec ce vaste hall dans lequel je pénètre enfin pour découvrir le travail de l’artiste franco-nigérienne. Pour cette exposition dans le pays qui l’a vu grandir, Mathka Paris présente une série d’acryliques sur toile, réalisées entre 2015 et 2019.

Entre abstraction et surréalisme, l’artiste transcende la culture Wodaabé dont elle est l’héritière, pour nous faire voyager entre rêve et réalité. Dans des décors fantasmagoriques, figures peules sont en conversation.
La femme est omniprésente dans le travail de Mathka Paris. Coiffe singulière, maquillage, scarifications et parures font office d’armure. Auto-portrait ou figure universelle, le regard songeur, l’esprit nomade, elle reste fascinante et insaisissable.

Acrylique sur toile - Paris 2019
Sans titre – Mathka Paris – Acrylique sur toile, 2019

Et toujours ce zébu. Compagnon de route du peuple d’éleveurs. Ce zébu qui me regarde des quatre coins de la salle. Cette figure emblématique et puissante, muse de l’artiste. Du haut de sa prestance, silencieux, il veille, parfois il hypnotise. Si la femme porte fièrement ses tresses, lui arbore ses cornes.
Des objets insolites flottent en apesanteur. Une cigarette se consume insolemment ça et là. Au fond, l’horizon, ces textures et ces reliefs qui apportent une profondeur à chaque tableau, comme un échappatoire, ligne de fuite ou ligne de mire.

Dans les œuvres abstraites, volumes, courbes et lignes fines comme des fils s’entremêlent. Les tons or éblouissent, changeant au gré de la lumière tels des dunes mouvantes.

Au-delà des couleurs chaudes, une part d’obscurité et d’énigme demeurent. Partageant rêveries, angoisses et caprices, Mathka Paris transporte notre imagination au-delà du cadre. Dans un propos contemporain, Mathka rend hommage à la culture traditionnelle peule Wodaabé.
Si l’accrochage aurait pu mettre en scène les œuvres d’une meilleure manière, grâce à cette exposition, les personnages nés sous d’autres horizons, habités de riches voyages physiques et intérieurs, reviennent sur leur terre, comme les bergers après la transhumance… pour le plaisir de tous à Niamey !

Mathka Paris - Exposition, Niamey 2022

Mathka Paris Exposition


Présentée par le Grand Hôtel du Niger
Inauguration : 29 Octobre 2021
Niamey, Niger

Sans titre, Mathka Paris, 2017

Découvrez davantage, visitez le site de Mathka Paris ici.

Lectures d’Harmattan II

Lecture - littérature africaine 2022

Le vent souffle entre les branches. Les fleurs de bougainvilliers dansent. Les feuilles sont ocres. Non pas parce qu’elles sont mortes mais parce qu’un voile de sable les recouvre. L’écho de l’appel à la prière est porté plus loin par l’Harmattan. Un coque chante, un mouton bêle et les oiseaux piaillent gaiement.
En cette saison fraîche, karité sur la peau et huile de coco dans les cheveux, je m’abandonne paisiblement à des heures de lecture.

Romans, discours, essai, des ouvrages brillants et inspirants, littérature d’Afrique et de la diaspora. Entre les pages, je m’évade parfois, je m’ancre souvent, traversée par les émotions et rêvant à des futurs différents.
Parmi ces lectures, en voici quelques unes, éditions récentes et éblouissantes.


La Saveur des derniers mètres | Felwine Sarr

La saveur des derniers mètres - Felwine Sarr

Voyager c’est découvrir, et se (re)découvrir aussi. Dans ces notes intimes, Felwine Sarr nous emmène dans ses pérégrinations et partage, en observateur curieux, serein et bienveillant, ces petits riens du quotidien.
De Times Square à Kampala en passant par Mexico ou Cassis, chaque escale éveille les sens. Des saveurs, des odeurs, des paysages, des visages connus, des regards inconnus, des rythmes et des vibrations. À partir de ces instants présents, c’est le champ des possibles qui s’étend, les portes d’un imaginaire qui s’ouvrent, des manières d’habiter le monde qui se rêvent. Mais le voyage se fait aussi à travers le corps, mobile ou immobile. Courir, s’exercer, se dépasser, et s’arrêter. Pour réfléchir, digérer, prendre de recul, se surprendre à rêver.
Éloge au dépaysement et à la rencontre de l’autre, ce récit magnifique de Felwine Sarr est aussi un hommage à la famille ainsi qu’à Niodior la terre qui l’a vu grandir. Avec lucidité, subtilité et poésie, l’auteur et universitaire sénégalais nous incite au voyage intellectuel, intérieur et spirituel… Aller toujours plus loin pour revenir au lieu d’ancrage. Se confronter au monde, prendre le large puis savourer le retour à la matrice. Parfois retracer le chemin parcouru… et continuer le voyage.

La trouée est toujours d’imaginer. Il est possible de…

La Saveur des derniers mètres, Felwine Sarr
Éditions Philippe Rey – 2021


Invisible | Antonio Dikele Distefano

Invisible - Antonio Dikele Distefano

Une série de chapitres courts et efficaces. Comme une série de punchlines. Comme une série d’uppercuts que la vie flanque à Zéro.
Zéro c’est cet adolescent d’Italie, fils d’immigrés angolais, invisible aux yeux de ses parents, des passants et d’un pays où le droit du sol n’existe pas pour les mineurs. Invisible, à part aux yeux de sa sœur et de ses amis ivoiriens, sénégalais et bengali. Z c’est ce narrateur attachant, balloté du sud au nord de la botte, où il grandit bien trop vite et tente de s’en sortir, malgré les désillusions.
Dans cette fiction sans détours, Antonio Dikele Distefano nous plonge dans le réel et met en lumière les différences dans des quartiers où on voudrait nous faire croire que tout le monde est pareil. La justesse des mots, le rythme du phrasé et les anecdotes du quotidien, aussi incroyables que banales, nous emportent et nous font tourner les pages à la vitesse où Zéro file sur vélo.
‘Invisible’ est une ode à l’amitié, et, si l’écrivain italien préfère la véracité du rap aux chansons populaires à l’eau de rose de chez lui, c’est une histoire d’amour, aussi . Précarité, racisme, immigration, homophobie, malgré la violence du réel, ce récit initiatique nous arrache des sourires et nous donne une lueur d’optimisme, depuis le toit du monde.

“On ne peut pas patauger dans la boue sans se salir.”

Invisible (Non ho mai avuto la mia età), Antonio Dikele Distefano
Traduit de l’italien par Marianne Faurobert
Éditions Liana Levi – 2021


Notes Sur le chagrin | Chimamanda Ngozi Adichie

Notes sur le chagrin - Chimamanda Ngozi Adichie

Dans ce texte court, l’autrice nigériane partage, et tente de comprendre pour elle même, ses pensées sur le deuil qui l’accable suite au décès de son père, James Nwoye Adichie, dans le contexte de la pandémie.
D’une grande honnêteté, à la fois tristes et réconfortantes car si universelles, ces notes apparaissent comme un exercice nécessaire et utile. Une belle lecture pour ceux et celles qui traversent cette douloureuse étape, mais aussi pour celles et ceux qui les entourent. Et pour tout un chacun. Parce que la mort fait partie de la vie, et si chacun vit le deuil différemment, nous y serons tous confrontés.
Parce que si dans de nombreuses cultures c’est un thème qu’on ne veut pas voir et qu’on repousse, émotionnellement et scientifiquement, c’est une issue inévitable, et le deuil une opportunité de rendre hommage à l’être cher.
C’est ce que fait Chimamanda Ngozi Adichie à travers ‘Notes sur le chagrin’. Parfois submergée par la solitude, la colère et la frustration, c’est avec admiration qu’elle parle de son père, du grand-père, du professeur, de l’homme. Les souvenirs se bousculent et à travers eux c’est aussi la famille, les coutumes, la culture et le Nigeria que l’on évoque.
L’amour transcende la douleur, la distance, l’impuissance. L’impuissance des mots que l’autrice manie pourtant si bien. Ces mots qui ne sauraient l’apaiser.

Notes sur le chagrin (Notes On Grief), Chimamanda Ngozi Adichie
Traduit de l’anglais (Nigeria) par Mona de Pracontal
Éditions Gallimard – 2021


La Porte du voyage sans retour | David Diop

La porte du voyage sans retour - David Diop

Une nouvelle fois, David Diop nous régale de sa plume dans ce récit de voyage inspiré de la vie du naturaliste français Michel Adanson.
Roman historique, riche hommage au Sénégal, La Porte du voyage sans retour nous plonge en 1750, alors que le jeune botaniste part en excursion pour découvrir et répertorier la faune et la flore dans la concession française du temps des lumières. Mais bien plus que des fleurs, c’est des femmes et des hommes qu’il y trouve et la violence d’un système esclavagiste.
De Saint-Louis à la porte du voyage sans retour, nom donné à l’île de Gorée, le jeune français part sur les traces de Maram. Maram, cette jeune femme destinée à l’esclavage dont les rumeurs disent qu’elle en serait revenue… Maram, cette figure fantasmagorique, point de mire d’un voyage secret au cours duquel Michel Adanson, accompagné d’un alter ego sénégalais, traverse villages, déserts et plages découvrant coutumes et lois des royaumes, se liant d’amitié et bousculant ses préjugés.
Tragique et passionnant, ce récit romanesque plein d’humanité et de justesse est aussi celui d’un lien intime entre père et fille, et une célébration de la nature. De plus, si l’histoire se déroule au XVIIIème siècle, l’auteur réussit à l’ancrer dans le présent, abordant des thèmes aussi actuels qu’urgents.
L’écriture de David Diop, alliée à son talent d’historien, sublime ce conte.

La Porte du voyage sans retour, David Diop
Éditions Seuil – 2021


Traces – Discours aux nations africaines | Felwine Sarr

Traces - Felwine Sarr

Texte théâtral du penseur, économiste et musicien sénégalais Felwine Sarr, ce discours adressé à la jeunesse africaine a été présenté pour la première fois lors de l’inauguration du Musée des civilisations noires en décembre 2018 à Dakar, à la demande du Ministère de la Culture du Sénégal.
Lucide, incisif et porteur d’espoir, le narrateur, revenu sur sa terre après émigration et épopées autour du monde, retrace l’histoire du continent et invite les jeunes à imaginer des futurs différents, possibles et brillants. Apprendre du passé et s’ancrer dans le présent pour mieux s’approprier le futur. Dessiner des perspectives singulières, décolonisées et affranchies. Sans ambages, s’autoriser à rêver, élargir le champ des possibles.
Felwine Sarr porte un regard limpide, plein d’amour et sans artifice sur les réalités du continent et du monde. Une fois encore l’auteur s’attèle à la transmission, insuffle la fierté et encourage la confiance en soi, en l’humanité et en l’avenir.
Porté à la scène par le talentueux comédien burkinabé Étienne Minoungou accompagné par le chant du musicien Simon Winse, ce texte fort à la portée universelle est une lecture immanquable pour toute une génération, qu’elle se trouve d’un côté ou de l’autre de la Méditerranée.

Traces – Discours aux nations africaines, Felwine Sarr
Éditions Actes Sud – Papiers – 2021


La Plus secrète mémoire des hommes | Mohamed Mbougar Sarr

La plus secrète mémoire des hommes - Mohamed Mbougar Sarr

En 2018, Diégane Latyr Faye, jeune écrivain sénégalais, découvre à Paris un livre mythique, paru en 1938 : Le labyrinthe de l’inhumain. On a perdu la trace de son auteur, qualifié en son temps de « Rimbaud nègre », depuis le scandale que déclencha la parution de son texte. Diégane s’engage alors, fasciné, sur la piste du mystérieux T.C. Elimane, se confrontant aux grandes tragédies que sont le colonialisme ou la Shoah. Du Sénégal à la France en passant par l’Argentine, quelle vérité l’attend au centre de ce labyrinthe ? 

Sans jamais perdre le fil de cette quête qui l’accapare, Diégane, à Paris, fréquente un groupe de jeunes auteurs africains : tous s’observent, discutent, boivent, font beaucoup l’amour, et s’interrogent sur la nécessité de la création à partir de l’exil. Il va surtout s’attacher à deux femmes : la sulfureuse Siga, détentrice de secrets, et la fugace photojournaliste Aïda… 

D’une perpétuelle inventivité, La plus secrète mémoire des hommes est un roman étourdissant, dominé par l’exigence du choix entre l’écriture et la vie, ou encore par le désir de dépasser la question du face-à-face entre Afrique et Occident. Il est surtout un chant d’amour à la littérature et à son pouvoir intemporel.

La Plus secrète mémoire des hommes, Mohamed Mbougar Sarr
Éditions Philippe Rey – 2021


Femme Du ciel et des tempêtes | Wilfried N’Sondé

Femme du ciel et des tmpetes - Willfried N'sondé

La sépulture d’une reine à la peau noire, qui dormait sous le permafrost depuis plus de dix mille ans, vient de se révéler à un chaman de la tribu des Nenets, dans la péninsule de Yamal. Les peuples de Sibérie auraient-ils des ancêtres venus d’Afrique ?
Décidé à utiliser sa découverte pour protéger un territoire naturel menacé par l’exploitation gazière, le chaman demande de l’aide à un scientifique français et ami, dans l’espoir que celui-ci saura mobiliser les écologistes du monde entier. Le zoologue organise une expédition rapide et discrète, et sollicite pour l’épauler deux jeunes gens aussi compétents qu’idéalistes : une docteure en médecine légale germano-japonaise et un anthropologue d’origine congolaise. Un mafieux russe et son homme de main, qui tiennent à leurs projets industriels, les attendent de pied ferme…
Dans ce roman d’aventures palpitant, Wilfried N’Sondé met son ardeur au service de thématiques nécessaires – le respect de la nature, l’harmonie de l’humain et du vivant – et inspirantes – le lien, le partage et la transmission entre les peuples, ainsi que la communication entre mondes visible et invisible.

Femme Du ciel et des tempêtes, Wilfried N’Sondé
Éditions Actes Sud – 2021

Film | Zinder | Une autre facette du Sahel

Zinder, film documentaire de Aïcha Macky

Le Sahel à perte de vue. Une ville, Zinder. Des balafres, des muscles, de la rage,… et de la rage de vivre aussi.

En juin dernier, c’est devant une salle comble qu’a eu lieu l’avant-première du film Zinder à Niamey au Niger.
Après plusieurs projections internationales la réalisatrice nigérienne Aicha Macky était de retour à la maison pour présenter son dernier documentaire.

Continuer la lecture de Film | Zinder | Une autre facette du Sahel

Consommer local à Niamey | Des boutiques innovantes

Zamany Accessory - Boutique Niamey

Mode, design d’intérieur ou épicerie fine, dans la capitale nigérienne la créativité fleurit et plusieurs boutiques originales ont vu le jour, mettant en valeur les savoirs-faire locaux et du continent.
Du quartier Koira Kano à l’ancien petit marché en passant par Yantala, voici quatre boutiques initiées par des femmes créatives et inspirantes pour consommer local à Niamey !

Continuer la lecture de Consommer local à Niamey | Des boutiques innovantes